Les fous du piano

Comment se déplacer sur tout le clavier ?

Partager

Version vidéo de l’article :

Votre clavier de piano mesure à peu près 1,20 m. Et c’est beaucoup pour nos petites mimines !

C’est pour cela qu’il faut apprendre à vous déplacer le plus aisément possible, sur tout le clavier.

Je vais vous montrer ici les principales techniques pour y arriver. Certaines vous seront utiles et applicables tout de suite. D’autres, par contre, vous demanderont un plus long travail pour y parvenir.

Mais rassurez-vous, je vais vous montrer comment travailler tout ça correctement ! Toutes les techniques de cet article sont applicables à la main droite et à la main gauche.

C’est parti !

Les poignets

Tout d’abord, vous devez savoir que beaucoup de déplacements se font grâce à votre poignet, et à la souplesse de l’avant-bras.

JAMAIS, je le répète : JAMAIS en levant le coude !

Le premier exercice que je peux vous donner, c’est de répéter une même note, en levant la main, avec souplesse du poignet.

On voit souvent de grand pianistes exagérer leurs mouvements du poignet. Cela en fait peut-être même rire certains, car cela paraît excessif dans certains cas.

Mais il n’en est rien.

C’est vraiment utile et en plus cela servira à votre expressivité.

Exagérez donc votre mouvement. Ayez un geste fluide, le plus naturel possible. Jouez très lentement. Prenez bien le temps de faire votre mouvement entier (vidéo à 1’44).

N’oubliez pas pour autant de bien placer vos doigts. Vous pouvez aussi varier l’exercice en changeant de doigté.

Une fois votre mouvement maîtrisé, vous pouvez augmenter un peu la vitesse, mais pas trop.

Le second exercice consiste à jouer des gammes de la même façon.

Si vous ne savez plus comment former les gammes majeures, je vous renvoie à l’article correspondant ici.

Utilisez les doigtés que nous avons déjà vus, mais en exagérant la souplesse du poignet.

Le troisième exercice consiste à alterner les 2 mains.

Reprenez les exercices précédents en les jouant main droite et main gauche, mais pas simultanément : en alternance.

Soyez donc vigilent sur vos mouvements des 2 mains, et soyez très régulier. Vous devrez être attentif des 2 côtés. Cela vous fera en plus travailler l’indépendance des mains. Ici, elle sont en opposition de phase (pour ceux qui aiment la physique).

Encore une fois, n’augmentez la vitesse que lorsque c’est maîtrisé.

Maintenant, vous vous dites peut-être que cela n’a pas servi à grand chose, parce que vous êtes resté sur une zone localisée du clavier. C’est vrai mais passons à l’exercice suivant. Jusqu’à présent, vous avez travaillé des mouvements verticaux. Ils vous seront utiles pour la suite.

Le quatrième exercice consiste à jouer des gammes en octave, en alternance, en utilisant votre nouvelle souplesse du poignet. Cela signifie que vous allez utiliser vos doigts 1 et 5 en jouant une note à la fois

Vous pouvez aussi varier vos doigtés, en utilisant par exemple ceux des gammes majeures (vidéo à 4’15). Soyez très précis quand vous attaquez vos touches.

Petit-à-petit, vos mains s’habitueront à ces déplacements. Vous aurez de plus en plus d’aisance.

Une variante à cet exercice, est de passer non pas une, mais deux octaves.

Arrivé à cette étape, vous devriez avoir plus de facilité à vous déplacer sur votre clavier. Même lentement, vous arrivez à vous déplacer sur tout le clavier en utilisant une bonne technique de poignet. Cela peut vous être utile si vous voulez jouer une mélodie à l’octave supérieure par exemple. Ou attaquer un solo dans les aigus.

Passons maintenant à quelque chose de plus complexe…

Les arpèges sur plusieurs octaves

Les exercices de poignet précédents sont utiles pour vous déplacer directement d’un endroit du clavier à un autre. Mais je vais vous montrer ici comment le faire avec plus de panache.

Le principe est simple, mais il vous demandera beaucoup de pratique. Et l’effet est garanti. Si vous êtes courageux, cela enrichira beaucoup votre jeu.

Voici la situation.

Vous êtes sur un accord, prenons l’accord de Do majeur pour être au plus simple, et vous souhaitez aller au bout du clavier. Faites-le grâce à un arpège.

Je vous ai appris l’accord de Do. Il est composé des notes do, mi et sol. Nous prenions pour commencer les doigtés 1, 3 et 5.

Pour pouvoir le jouer sur plusieurs octaves, il faudra changer les doigtés à cause du passage du pouce. C’est sûr que passer un pouce en-dessous d’un 5è doigt n’est pas facile !

Nous prendrons donc les doigtés suivants : 1, 2 et 3.

Jouez donc votre arpège do-mi-sol (vidéo à 7’38), puis réattaquez le do suivant avec votre pouce. Vous vous retrouvez dans la position de départ, et vous pouvez grimper les octaves de cette façon.

Mais attention !

Soyez vigilent sur les points suivants :

  • Ne faites pas de moulinet avec votre coude. J’en parle tout le temps, ici c’est d’autant plus important.
  • Travaillez très régulièrement, au métronome si nécessaire.
  • Il faut entendre toutes les notes. Prenez garde à la faiblesse de certaines d’entre elles.
  • Visualisez le point d’arrivée de votre pouce AVANT de le jouer. Cela vous aidera.
  • Accélérez petit-à-petit, mais surtout ne brûlez pas les étapes.
  • Plus vous accélérez, plus vous pouvez vous permettre d’être plus léger.
  • Un bon truc pour être régulier est de marquer la première note à chaque fois, ici le Do. Ça signifie qu’il faut jouer les “do” un peu plus fort.
  • Quand vous jouez vitre, mettez un peu de pédale de sustain si vous le souhaitez.
  • Arrivé au bout, mettez un 5è doigt sur le dernier do, toujours bien droit.
  • Travaillez la même chose en descendant. Dans ce cas, prenez garde à passer votre 3è doigt par dessus votre pouce avec aisance et souplesse. Vous serez encore plus tenté de vous aider de votre coude en descendant : faites attention !

Vous connaissez maintenant la méthode. Faites-le en montant et en descendant.

Travaillez aussi sur d’autres accords, ceux que vous utilisez le plus.

À force, vous aurez des automatismes. C’est une technique assez longue à maîtriser, mais vraiment efficace et redoutable.

Ces arpèges peuvent aussi être inclus dans vos solos improvisés. Pour ma part, je les utilise très souvent. En plus, ça en jette !

Il en existe une variante, qui est aussi très sympa : c’est la succession d’arpèges à 2 mains.
Pour y arriver, vous devez alternez vos 2 mains, en passant l’une par dessus l’autre à chaque octave. Travaillez-le lentement, prenez garde à la précision de vos déplacements. Vous utiliserez aussi la souplesse de votre poignet. Vous en trouverez un exemple dans cette vidéo.

Le problème que vous allez rencontrer est celui de la régularité. Le déplacement prenant forcément un certain temps, vous risquez d’entendre un léger creux quand vous changez de main. Soyez donc vigilent, en montant comme en descendant. Utilisez la pédale de sustain, mais pas quand vous travaillez, seulement pendant votre interprétation.

Vous voulez autre chose qui fait son effet, si vous l’utilisez avec parcimonie (ou pas…) ? Je veux parler du…

Glissando

Très utilisé au rock, vous pouvez traverser votre clavier en glissant.

Mais méfiez-vous, cela peut faire très mal quand on n’a pas l’habitude. Et même en l’ayant, vous pouvez vous faire très mal.

Par 2 fois je ne suis loupé et mon pouce a cogné le pied, et il a gonflé pendant 3 semaines. Sans compter les petites blessures près des ongles…

Bref. En montant, prenez plusieurs doigts à la fois pour répartir la force.

En descendant, utilisez votre pouce.

Dans tous les cas, faites frotter vos ongles et non votre peau (vidéo à 10’10).

Les gammes

Une dernière façon de vous déplacer sur votre clavier consiste à jouer des plans avec des gammes ou des intervalles. Comme j’ai déjà traité ces sujets, je vous renvoie aux articles suivants :

Tous les exercices présentés ici peuvent être travaillés quotidiennement. Ils peuvent aussi vous servir à vous entretenir.

Une fois de plus, vous avez du boulot !

Mais ne sautez pas cette étape : elle est super importante pour votre jeu. Vous serez beaucoup plus à l’aise au clavier.

Il vous semblera même plus petit qu’avant, plus accessible.

Apprenez à utiliser tout l’espace disponible, surtout avec le jeu en accords ou dans vos improvisations.

Je vous souhaite bon courage.

Partager
4

Commentaires

  1. DANIEL  novembre 3, 2018

    très bonne exercice , merci.

    répondre
    • Ludomus  novembre 7, 2018

      Merci.
      Bon courage !

      répondre
  2. olivier  décembre 13, 2018

    Très encourageant pour moi je vais essayer d’aller le plus loin possible avec votre formation au piano.

    répondre
    • Ludomus  décembre 13, 2018

      Bonjour,
      Merci beaucoup !
      Je vous souhaite bon courage !
      À très bientôt

      répondre

Ajouter un commentaire


Propulsé par WishList Member - Logiciel d'adhésion