Les fous du piano

Comment former les gammes mineures (et les jouer) ?

Partager

Version vidéo de l’article :

Vous vous êtes remis des gammes majeures et de tous les exercices qui en découlaient ?

Vous en voulez encore ?

C’est vrai que vous êtes insatiables… Et vous avez raison !

Et cela tombe bien, parce que ce n’est pas fini…

Après les gammes majeures (lien vers l’article ici), il est logique d’aborder les gammes mineures. Et vous allez voir qu’il vous suffira de connaître certaines astuces pour les déduire. Donc pour suivre cet article, vous devez impérativement avoir lu celui sur les gammes majeures.

Vous êtes prêt ?

C’est parti.

Pour commencer, nous allons parler de la gamme de La mineur. C’est effectivement la plus simple.

Elle découle de la gamme de Do majeur. Ce n’est pas pour rien qu’on commence par les gammes majeures, car les gammes mineures s’en déduisent.

Je disais donc que la gamme de La mineur correspond à celle de Do majeur. On appelle cette correspondance les tons relatifs.

Le ton relatif de Do majeur est La mineur, et le ton relatif de La mineur est Do majeur.

Pour passer de l’un à l’autre, vous utilisez un intervalle d’une tierce mineure (1 Ton + 1/2 Ton).

En effet :

Les altérations de ces 2 gammes sont donc identiques, c’est-à-dire qu’il n’y a ni dièse ni bémol dans notre exemple.

Cela nous donne donc la gamme de La mineur suivante, en commençant évidemment par le La :

Pour être le plus clair possible, prenons un autre exemple, la gamme de Mi mineur.

Première chose à faire : trouvez le ton relatif majeur. On ajoute donc une tierce mineure à mi :

Cela vous donne Sol majeur.

Si vous vous rappelez l’article sur les gammes majeures, il y a 1 dièse en Sol majeur et il s’agit du fa.

Vous pouvez donc construire la gamme de Mi mineur, à partir du mi en ajoutant un fa#, comme ceci :

Et voilà. On pourrait croire que cela s’arrête là, mais ce serait trop facile…

LES gammes mineures

En voici la raison : il n’y a pas une seule sorte de gammes mineures, mais trois.

Rassurez-vous, tout ce que je vous ai dit reste valable. C’est juste que cela correspond à un mode mineur bien particulier : le mode mineur mélodique descendant.

Ce n’est pas trop grave si vous de retenez pas ce nom. Je vous expliquerai un peu plus loin pourquoi.

Vous savez donc former les gammes mineures mélodiques descendantes. Passons à la seconde, à savoir…

La gamme mineure harmonique

Je reprends ma gamme de La mineur. Si vous jouez un morceau en utilisant cette gamme, vous vous rendrez compte qu’il y a quelques faiblesses, surtout sur le Ve degré, l’accord de Mi mineur dans notre exemple (voir vidéo à 3’43).

Pour terminer un morceau, ce n’est pas ce qu’il y a de plus marquant. En fait, cela est dû à une seule note. Cette note est la 7e de la gamme, ici le sol.

Vous allez donc ajouter 1/2 Ton au sol, cela fera un sol #. Et cela change tout !

On appelle cette gamme La mineur harmonique :

Cette 7e note (ici sol #) s’appelle la note sensible.

Les sonorités sont complètement différentes à la fin. Le dièse apporte énormément.

Oui, mais… Vous avez certainement entendu entre le fa et le sol # ? C’est très particulier.

Cela ne sonne pas faux du tout, mais vous avez ce qu’on appelle une seconde augmentée (1 Ton + 1/2 Ton). Et elle ne convient pas à tous les morceaux ou à tous les styles de musique.

Du coup, on va utiliser…

La gamme mineure mélodique ascendante

Cette fois-ci, le but de l’opération est de garder la sensible (sol # dans notre exemple) et de supprimer cette seconde augmentée.

Il n’y a pas 50 solutions, nous allons aussi ajouter 1/2 Ton à la note précédente. Dans notre exemple, le fa devient donc un fa #.

Cela donne :

La sonorité change à nouveau.

Exercice : jouez les 3 gammes l’une après l’autre pour bien cerner les différences et l’intérêt de chacune (voir vidéo à 7′).

Faut-il tout retenir ?

Pas forcément. Je vous conseille surtout de retenir les mécanismes de construction des gammes.

Je me rappelle, dans mes jeunes années à l’école de musique, il fallait bien entendu savoir retrouver les gammes mineures. Mais j’ai toujours eu du mal à retenir leur nom, ou plutôt à quel nom correspond telle ou telle gamme.

C’est comme ça, personne n’est parfait.

Par contre, je savais les former. Du coup, avant chaque examen, je regardais vite fait mon livre de théorie pour m’en rappeler. C’était le fameux Danhauser pour ceux qui connaissent.

Encore maintenant, bizarrement, je dois y réfléchir. Mais honnêtement, ce n’est pas trop grave. Car si vous savez :

  • les former,
  • comment elles sonnent,
  • passer de l’une à l’autre facilement,

alors c’est le principal. Vous êtes sauvé.

C’est pour cela que je vous ai expliqué comment et pourquoi les former, quels étaient les intérêts et les sonorités de chacune d’entre elles. Si vous retenez ces principes, les retrouver ne devrait pas poser trop de problème, surtout si vous faites cet exercice souvent.

Je vous rappelle vite fait :

  1. Vous retrouvez le ton relatif majeur pour savoir quelles sont les tonalités. Vous obtenez le 1er mode mineur.
  2. Vous ajouter 1/2 Ton sur la 7e note, c’est la sensible. Vous obtenez le 2e mode mineur.
  3. Vous avez une seconde augmentée, donc vous ajoutez 1/2 Ton sur la 6e note, et vous obtenez le 3e mode mineur.

Et c’est tout !

C’est quand même difficile ?

Hé bien je vous ai préparé un petit fichier PDF à télécharger, je sais que vous aimez ça !

Cliquez ici pour télécharger les gammes mineures avec les doigtés.

Je vous ai aussi indiqué les doigtés pour vous entraîner à les jouer. Les exercices peuvent être les mêmes que ceux détaillés pour les gammes majeures.

Mais même si vous n’apprenez pas à jouer ces gammes, il vous sera quand même utile de les connaître pour jouer en accord. L’apport de la note sensible (la 7e note) est à connaître et à maîtriser.

Vous devez savoir passer facilement et rapidement d’un mode à l’autre pour obtenir les sonorités voulues.

Maintenant, c’est à vous de jouer !

Partager
8

Comments

  1. Kouassi koffi rene  septembre 22, 2018

    Salut c’est toujour un plaisir de participer a vos cours qui j’avous me vont beaucou de bien. Merci.

    reply
    • Ludomus  septembre 23, 2018

      Merci beaucoup !

      reply
  2. Jean-Baptiste  septembre 28, 2018

    Bonsoir!
    Depuis la “rentrée”, c’est maintenant que je renoue avec votre site. J’y apprends touours énormément, et avec beaucoup de plaisir! Ah! si o pouvait enseigner toute chose avec autant de clarté et simplicité… A bientôt!

    reply
    • Ludomus  septembre 28, 2018

      Bonjour,
      Merci beaucoup ! Je suis content que les articles vous plaisent et vous apportent de nouvelles notions.
      À très bientôt !

      reply
  3. NGAVIER  mars 21, 2019

    BONJOUR
    J’APPRENDS LE PIANO JE VOUDRAIS AVOIR DES EXERCICES POUR MIEUX ASSIMILER LES GAMMES ET LEURS ACCORDS

    reply
    • Ludomus  mars 21, 2019

      Bonjour,
      Si vous voulez travailler sur les gammes, vous pouvez déjà appliquer tous les conseils que j’explique dans les articles sur les gammes majeures et mineures. À la fin de celui sur les gammes majeurs, je vous donne beaucoup d’applications.
      Pour apprendre les accords, je vous encourage, si ce n’est pas déjà fait, à vous inscrire sur le site, vous aurez accès à la théorie des accords et des applications.
      Avec tout cela, je vous assure, vous avez largement de quoi faire !
      À bientôt

      reply
  4. Philippe  décembre 4, 2019

    Je viens de découvrir votre site et me suis abonné à vos vidéos YouTube, j’aime beaucoup votre approche. Merci pour votre clarté !!!

    reply
    • Ludomus  décembre 4, 2019

      Bonjour,
      Merci beaucoup !
      N’hésitez pas non plus à vous inscrire pour être tenu au courant des prochains articles.
      Merci de votre confiance et à très bientôt !

      reply

Add a Comment


Propulsé par WishList Member - Logiciel d'adhésion