Les fous du piano

Comment mettre les bons doigtés au piano ?

Partager

Version vidéo de l’article :

Voilà une notion fondamentale au piano.

Mettre les bons doigtés vous assurera de bonnes positions de mains, et vous permettra aussi de jouer à la bonne vitesse.

Les quelques règles viennent en général du bon sens, mais il vous faudra connaître différentes techniques pour placer correctement vos doigts, comme par exemple les déplacements et les passages de pouce.

Ne vous inquiétez pas, nous allons aborder tout cela maintenant !

Je vous conseille d’écrire toutes les informations de doigtés (et autres) directement sur la partition. Mettez différentes couleurs suivant l’importance ou le type d’informations :

  • doigtés,
  • déplacements,
  • nuances.

En cours de piano, je me rappelle qu’on achetait des partitions toutes neuves. Vous connaissez certainement leur prix, ces choses-là n’étaient franchement pas données.

Et mon prof écrivait dessus. Et quand je dis “écrivait”, je devrait dire “barbouillait”.

Tout d’abord les doigtés au crayon, rien de bien méchant.

Puis, au fur et à mesure des difficultés rencontrées, il entourait tous les doigtés qui posaient problème au stylo, plusieurs fois.

Ensuite, il écrivait les nuances. Et là, pris dans l’engouement, c’était écrit très gros, souvent au feutre. J’ai certaines partoches sur lesquelles on ne distingue même plus les notes…

Si vous voulez éviter ça, il n’y a pas 50 solutions : photocopiez la partition. Une fois que vous l’avez achetée, bien sûr…

Voici donc les règles à suivre pour doigter vos partitions

  • Tout d’abord, utilisez un crayon gris. C’est le genre de chose qui nécessite pas mal de coups de gomme.
  • Voyons de suite le cas le plus simple. Vous allez voir, on ne va pas passer 2 heures dessus.

Si votre mélodie se joue sur 5 notes conjointes, c’est-à-dire 5 notes qui se touchent, vous affecterez un doigt pour chaque touche. Je rappelle que les doigts se numérotent de 1 à 5, en commençant par le pouce jusqu’à l’auriculaire.

Par exemple, le 1 sur la touche do, le 2 sur le ré, le 3 sur le mi, le 4 sur le fa et le 5 sur le sol.

  • La principale difficulté est d’anticiper. Par exemple, si vous avez une montée de 6 notes, il va falloir vous en sortir avec vos 5 doigts.

Prenez la notre la plus haute, mettez dessus un 5e doigt et déduisez les autres.

  • Une fois que vous êtes arrivé au pouce, c’est-à-dire le doigt n°1, et qu’il vous reste des notes, utilisez des passages de pouce et rien d’autre (3e minute de la vidéo).

Les autres doigtés biscornus sont à bannir ! Jamais un 2 après un 3 en montant par exemple.

  • Si vous voulez faire un passage du pouce, évitez de mettre le 1 sur une touche noire, sauf si vous l’enchaînez à une autre touche noire.

“Y en a qu’ont essayé, ils ont eu des problèmes…” comme dirait l’autre.

  • Quand vous jouez des octaves, mettez les doigts 1 et 5. À force, vous aurez l’automatisme pour les 2 mains. Les octaves sont souvent utilisées et l’écart se calera automatiquement avec le temps.
  • Prenez garde à vos déplacements.

À la fin d’une phrase musicale, si vous êtes bloqué, levez un peu la main et repartez sur un autre doigté pour la phrase suivante. Indiquez avec un symbole votre déplacement sur la partition.

On utilise souvent l’espèce de V qui figure en rouge sur la photo en haut de cet article.

  • Pour un gros déplacement, par exemple à la main gauche si on joue une note très grave et ensuite un accord plus aigu, n’allez pas mettre un 1er doigt sur la première note, mais bien un 5…

J’en profite pour vous rappeler 3 choses importantes :

  • les déplacements doivent se faire avec le poignet et JAMAIS avec le coude,
  • il faut bien travailler votre petit doigt n°5 à la main gauche. S’il tape à côté, cela va s’entendre énormément, le cerveau étant plus réceptif aux voix extrêmes. Et gardez-le bien droit, jamais courbé,
  • apprenez à doser la hauteur en fonction de la distance à parcourir et la vitesse du morceau.

Lors de l’interview d’un grand pianiste (il me semble que c’était Horowitz), il répondait à cette question d’un de ses admirateurs : “Pourquoi faites-vous de si grands gestes quand vous jouez ?”

Il expliquait que la hauteur était fonction du tempo. Les hauts gestes servaient à jouer les notes au bon moment. Des petits gestes n’allaient pas pour des enchaînements lents.

N’hésitez pas à faire de grands gestes. Plus j’avance et plus je me rends compte que la gestuelle est importante pour les placements, et aussi pour le feeling.

  • Pour des déplacements en arpèges, mettez le même doigté sur chaque octave. Par exemple si vous arpégez un accord de SOL (G) et que vous utilisez les doigts 1, 2 et 3, répétez ces doigtés jusqu’au bout (voir la vidéo à la 6e minute).
  • Il en va de même pour les gammes. Si vous montez ou descendez des gammes, utilisez les mêmes doigtés à chaque octave.
  • Quand une même note est appuyée plusieurs fois rapidement, il est d’usage d’alterner les doigts.

Cela arrive assez fréquemment à l’orgue. Au piano, c’est quelque chose que je trouve excessif parfois, surtout à tempo lent. Par contre, une même note répétée peut vous permettre de facilement changer le doigté et repartir pour une autre position en évitant un passage du pouce.

  • Si vous avez plusieurs possibilités de doigtés, évitez les articulations 3-4-5. Autant vous épargner un peu…

Ces articulations représentent une vraie difficulté au piano. Peut-être même la plus grande. Évitez-la de temps-en-temps, mais cela ne doit quand même pas vous empêcher de travailler l’articulation de ces doigts, c’est extrêmement important.

  • Vous pouvez alterner la main droite et la main gauche si nécessaire.

Non seulement cela vous sera utile pour passer des passages techniques difficiles, mais en plus cela donne un sacré effet visuel ! En effet, sur une partition, il est d’usage d’utiliser la portée en clé de sol pour la main droite, et celle en clé de fa pour la main gauche. Mais ce n’est pas une règle absolue.

Lorsqu’il n’y a qu’une seule voix qui joue, avec de longues montées et descentes, jouez de courts passages avec chaque main. La difficulté sera d’être très propre rythmiquement. Car passer d’une main à l’autre s’entendra si vous n’y prenez garde. Il faudra aussi bien travailler le geste de la main qui passe par-dessus l’autre, et bien placer le poignet qui sera plus cassé qu’à l’accoutumée.

Si cette technique vous intéresse, je l’ai utilisée sur ce morceau.

Vous lirez peut-être à droite à gauche que les doigtés s’écrivent uniquement par rapport à la morphologie de la main de l’interprète.

Ce n’est pas complètement faux, mais à mon avis c’est largement insuffisant.

Je pense qu’il faut absolument prendre en compte les éléments étudiés ici, dans cet article.

Bien doigter les octaves et les passages du pouce est primordial.

Ceci dit, vous devez savoir qu’il n’y a pas forcément une seule et unique façon de doigter un morceau de piano. Parfois, plusieurs solutions sont possibles. Dans ce cas, choisissez celle qui vous convient le mieux en tenant compte de ce qui a été abordé ici.

Mais n’oubliez pas : le premier doigté qui vient à l’esprit n’est pas toujours celui qui vous permettra de jouer plus vite.

Un doigté qui vous semble bizarre sur une partition est soit faux, soit une solution à laquelle vous n’auriez pas pensé et qui vous serait bénéfique techniquement.

À l’usage, vous acquerrez des automatismes, des placements familiers et vous chercherez de moins en moins comment doigter vos partitions.

En attendant, prenez-y garde et analysez-les, trouvez l’intérêt technique des doigtés que vous rencontrerez.

À vous de jouer !

Partager
8

Commentaires

  1. MOURGUES  mars 31, 2018

    Bonjour
    j’aime bien vos vidéos très bien faites ,je voudrais M’abonner mais je n’ai pas compris l’intérêt
    quelles sont les conditions si vous pouvez m’en dire plus
    merci

    répondre
    • Ludomus  avril 1, 2018

      Bonjour,
      En fait vous êtes déjà abonné depuis le 11 avril, c’est pourquoi vous recevez la newsletter avec les nouveaux articles et vidéos.
      Vous avez aussi reçu le lien d’accès pour des vidéos réservées.
      Dans les vidéos, lorsque je parle d’abonnement, il s’agit d’abonnement à la chaîne YouTube. Pour ce faire, vous devez avoir un compte chez eux.
      L’intérêt est que YouTube vous préviendra (si tout va bien) quand de nouvelles vidéos sortiront.
      C’est un petit plus puisque je vous averti moi-même par mail.
      Merci beaucoup pour votre intérêt !

      répondre
  2. CAYUELA  avril 1, 2018

    SUPER Ludo j’aime bien ce coté sympa de vos conseils! …:-)

    répondre
    • Ludomus  avril 2, 2018

      Merci beaucoup ! J’espère qu’ils vous sont utiles. À bientôt !

      répondre
  3. Christian  avril 18, 2018

    Bonjour Ludo,
    Et merci pour ces videos !
    Une question : à quand un forum pour les fous du piano ?
    Merci régale nous encore avec d’autres belles videos comme celle-ci 🙂

    répondre
    • Ludomus  avril 18, 2018

      Bonjour, Merci beaucoup !
      Je n’avais pas pensé à un forum, mais plutôt aux commentaires sous les vidéos ou les articles.
      Par contre, je cogite sur un futur groupe Facebook, cela pourrait être intéressant et faire plus ou moins office de forum.
      Dans tous les cas, j’avertirai sur le site ou en vidéo si cela devait voir le jour.
      Encore merci et à bientôt !

      répondre
  4. Eddy  avril 21, 2018

    Merci Ludo, plein de petits trucs et astuces pour nous aider. Je travaille un morceau sur lequel je viens de changer certains doigtés, plus faciles avec = 1,2,3,4 = qu’avec = 2,3,4,5 =
    Je retrouve ce conseil chez toi et bien d’autres encore.
    A plus sur le net……..
    Personnellement, je ne suis pas Facebook, donc je préférerais le forum vidéo: cela n’engage que moi !!
    Bien sûr, tu fais comme tu le sens…………….

    répondre
    • Ludomus  avril 22, 2018

      Les changements de doigtés peuvent être utiles, mais il faut toutefois être vigilent sur la façon dont on arrive sur le passage et l’enchaînement vers le suivant.
      Tant mieux si cela permet de faciliter le jeu.
      À très bientôt

      répondre

Ajouter un commentaire


Propulsé par WishList Member - Logiciel d'adhésion