Les fous du piano

Comment utiliser les intervalles pour progresser ?

Partager

Version vidéo de l’article :

Vous souhaitez progresser techniquement en apprenant quelque chose ?

C’est ce que je vous propose aujourd’hui.

Vous allez tout savoir sur les intervalles (ou presque), et vous pourrez les mettre en application un peu plus loin dans l’article.

Mais qu’est-ce qu’un intervalle ?

En musique, un intervalle représente l’écart entre 2 notes, qu’elles soient jouées chacune à leur tour, ou en même temps (dans ce cas on parle d’accords).

On explique souvent les accords en mettant les notes sur une portée, mais vous verrez qu’il est plus simple de les comprendre en utilisant le clavier du piano.

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’on visualise toutes les notes possibles grâce aux touches blanches et aux touches noires.

Vous le savez certainement, car j’en ai déjà parlé dans d’autres articles ou même dans mon cours téléchargeable gratuitement, l’écart entre 2 touches consécutives est appelé demi-Ton (1/2 T).

C’est comme cela, ce sera votre unité de mesure.

Prenons 2 notes au hasard, par exemple do et fa. Pour mesurer l’intervalle entre les 2, comptons le nombre total de touches qui les sépare. N’oubliez pas, prenez les touches blanches et noires :

Do – Do# – Ré – Re# – Mi – Fa

Cela représente un écart de 5 touches, donc de 5 demi-tons.

5/2, si vous vous rappelez vos fractions de vos cours de maths, cela représente 2 + 1/2.

Notre écart est donc de 2 Tons et demi.

Ça y est ! Maintenant, vous savez compter les Tons et les 1/2 Tons sans problème.

Est-ce tout ce qu’il faut savoir ?

Pas tout-à-fait.

Il vous reste encore quelques mots de vocabulaire à connaître.

Il vous faudra non seulement connaître les écarts entre les notes, mais aussi les nommer.

Cela peut vous sembler un peu embêtant, voire même inutile. Mais en fait, si vous voulez apprendre à jouer en accord, cette notion est vraiment indispensable.

Comptons maintenant l’écart entre les notes, mais sans les altérations, c’est-à-dire sans les dièses ni les bémols.

Reprenons notre exemple do-fa :

Do – Ré – Mi – Fa

Nous avons 4 notes, c’est-à-dire une quarte.

Si vous aviez :

  • Do – Do (la même note), cela s’appelle l’unisson
  • Do – Ré : 2 notes -> une seconde
  • Do – Mi : 3 notes -> une tierce
  • Do – Fa : 4 notes -> une quarte
  • Do – Sol : 5 notes -> une quinte
  • Do – La : 6 notes -> une sixte
  • Do – Si : 7 notes -> une septième
  • Do – Do (pas le même Do, le suivant) : 8 notes -> une octave

Voici tout cela récapitulé dans un tableau :

Après, cela se compte normalement : neuvième, dixième, onzième, douzième, treizième…

Pourquoi compter de 2 manières différentes ?

Je viens de vous montrer 2 façons de mesurer les intervalles, c’est-à-dire avec altérations (les Tons et les demi-tons) et sans.

Tout simplement parce que pour être complet, vous devrez utiliser ces 2 notions en même temps.

Prenons l’exemple de la tierce.

On appelle tierce l’intervalle entre Do et Mi, mais aussi entre Do et Mi bémol par exemple. Il faudra bien différencier les deux grâce aux demi-tons.

Do – Mi : 2 Tons

Do – Mi bémol : 1 Ton et demi

Ces 2 tierces auront donc 2 noms différents.

Do – Mi sera une tierce majeure et Do – Mi bémol sera une tierce mineure.

Vous pourriez du coup vous dire que cela devient sacrément compliqué. En fait, on peut regrouper les principaux intervalles dans un tableau :

Ne tentez pas d’ingurgiter tout cela d’un seul coup. Encore une fois, le principal ne sera pas de réciter bêtement le tableau, mais de le comprendre et de retrouver ce dont vous avez vraiment besoin.

Quand nous avions travaillé les gammes, je vous avez aussi expliqué qu’il valait mieux savoir les retrouver que les apprendre par cœur. Il en est de même ici.

C’est pour cela que je ne vous ai pas balancé le tableau dès le départ. J’ai préféré vous faire mesurer vos intervalles vous-même en comptant les notes et les 1/2 Tons.

Je ne vous parlerai pas ici de la différence entre les 1/2 Tons diatoniques et chromatiques, puisque nous sommes sur un site qui parle de piano. Du coup, cette notion sort de ce cadre et je ne veux pas compliquer les choses.

Et votre fichier à télécharger, alors ?

Vous savez que sur ce site, je donne souvent des fichiers récapitulatifs à télécharger. Mais cette fois-ci, je n’en donnerai pas, car il existe déjà !

Et comme vous êtes des assidus du site lesfousdupiano.fr, vous savez que vous pouvez retrouver tout cela dans mon bonus téléchargeable en remplissant le formulaire ci-contre.

Je vous réexplique tout cela dans le guide et en vidéo, en allant même beaucoup plus loin puisque je vous y explique aussi les intervalles augmentés, diminués, les renversements et les redoublements.

Comment progresser grâce à cela ?

Vous pourrez trouver sur d’autres sites beaucoup d’explications sur cette notion, mais rarement, voire jamais, d’applications concrètes.

Or, c’était notre contrat au début de l’article. Je vous ai promis d’utiliser les intervalles pour progresser techniquement.

Voici comment procéder :

  • prenez un intervalle de votre choix,
  • jouez-le à partir d’un endroit sur le clavier, où vous voulez, mais en séparant les notes et non en accord,
  • vous montez d’un 1/2 ton et vous recommencez,
  • vous continuez jusqu’à l’endroit voulu,
  • vous procédez de même en redescendant.

Faites tout cela en travaillant au métronome, et en accélérant petit-à-petit.

Vous voyez qu’une batterie d’exercices vous attend.

Vous pouvez les prendre dans tous les sens, en variant les rythmiques.

Commencez par exemple par les octaves (vidéo à 6’25). Apprenez à les jouer simultanément et en alternance. Vous pouvez non seulement les monter et les descendre chromatiquement, c’est-à-dire en jouant tous les 1/2 Tons, ou bien en jouant des gammes.

Je vous renvoie aux articles sur les gammes majeures et mineures : voir l’article sur les gammes majeures ici, et mineures ici.

Une autre variante sera de jouer les notes des accords en arpèges et en octaves.

Évidemment, certains intervalles sonnent de façon particulière et ne seront pas forcément faciles à recaser. Mais vous en avez aussi beaucoup qui sonnent bien, comme les descentes chromatiques de tierces mineures par exemple.

Je vais d’ailleurs utiliser les tierces mineures en exemple. (voir vidéo à 7’37)

Vous entendrez par exemple cette descente sur l’album live d’Éric Clapton Just one night, en introduction de Tulsa Time (Vidéo YouTube ici). Le pianiste part du sol. Un peu plus loin, il introduit un riff en octave.

Vous avez le minimum nécessaire pour comprendre et appliquer les intervalles.

Cette notion théorique est très importante et à la base de la théorie des accords. N’hésitez pas à consulter régulièrement cet article et/ou le cours gratuit, cela finira par rentrer à l’usage.

Ceci dit, cela va beaucoup plus loin que ce j’ai expliqué ici. Je vous renvoie encore une fois au cours réservé aux inscrits de ce site.

Un bon exercice sera de prendre 2 notes au hasard et de retrouver l’intervalle, en montant et en descendant.

Encore une fois, il ne s’agit pas d’apprendre pour apprendre, mais d’utiliser ces notions pour progresser concrètement en appliquant les exercices que je vous ai indiqués.

À vous de jouer, encore une fois il y a de quoi faire !

Partager
2

Commentaires

  1. cham  avril 19, 2019

    super exercice

    répondre
    • Ludomus  avril 19, 2019

      Bonjour,
      Merci. Il y a d’ailleurs de quoi faire, donc bon courage !

      répondre

Ajouter un commentaire


Propulsé par WishList Member - Logiciel d'adhésion