Comment travailler le piano quand on est en déplacement (ou en vacances !!!) ?

Comment travailler le piano quand on est en déplacement (ou en vacances !!!) ?

Partager

Version vidéo de l’article :

« Tu dis qu’il faut travailler le piano un peu tous les jours, mais ce n’est pas possible pour moi car je suis souvent en déplacement. »

« Comment puis-je travailler alors que je n’ai pas encore acheté de piano ? Je voudrais commencer dès maintenant. »

Ce sont des questions que certains d’entre vous m’ont régulièrement posées.

Effectivement, de prime abord, cela semble bien difficile de jouer du piano quand on n’en n’a pas à disposition.

Pourtant quelques solutions existent, et c’est ce que nous allons voir tout de suite.

Commençons par mettre au clair une chose importante : n’utilisez pas d’application pour tablette ou téléphone portable.

Comment voulez-vous apprendre à jouer du piano sur un clavier de 10 ou 30 cm ?

La largeur des touches n’est même pas respectée ! Forcément : il faut faire rentrer une octave sur quelques centimètres.

Comment voulez-vous jouer quoi que ce soit de correct avec ça ?

De plus, vous n’avez aucune résistance du clavier, puisqu’il n’y en a pas (de clavier…)

Ces applications sont des gadgets. Je n’ai rien contre, tant que vous en faites bon usage : c’est-à-dire faire joujou ou enregistrer des idées.

Il existe des claviers enroulés, qui ne prennent pas de place et que vous pouvez emporter partout avec vous.

Le gros point négatif est le manque de résistance, comme pour la tablette.

Mais vous avez au moins un clavier aux dimensions acceptables.

L’autre défaut est le manque de vélocité. Cela signifie que si vous appuyez fortement ou tout doucement, vous aurez le même volume en sortie.

Pour l’expressivité, il n’y a rien de pire. Et malheureusement, à force, vos doigts resteront collés au clavier, et vous ne ferez plus l’effort d’articuler. Forcément : peu importe votre attaque, le son produit sera le même.

Ceci étant dit, si vous êtes vigilant et que vous avez conscience de ces problèmes, vous pouvez quand même vous en servir en déplacement.

Dans ce cas, prenez garde à articuler au maximum, en relevant bien chaque doigt et en exerçant une certaine pression sur chaque touche, afin d’entretenir ou développer votre musculature.

Le travail mental

Si vous ne pouvez pas prendre votre instrument, vous pouvez toujours emporter vos partitions, ou même de les photographier avec votre smartphone ou tablette. Il m’arrive souvent de jeter un coup d’œil sur mes partoches ou sur mes grilles d’accords pour me les remettre en mémoire.

Je vous conseille aussi de les chanter dans votre tête en les relisant, en faisant bien attention à être rythmiquement correct.

Une autre astuce consiste à faire l’effort mental de visualiser votre clavier en vous imaginant jouer le morceau. C’est une démarche plus productive qu’il n’y paraît, surtout si vous prenez garde aussi à vos doigtés. Bien entendu, vous pouvez aussi les mimer.

Enfin, vous pouvez tenter d’apprendre les notes par coeur. Essayer de chanter le nom des notes de votre partition, et vous la regardez quand vous avez un trou de mémoire. Tentez surtout d’associer le nom de chaque note à une correspondance auditive.

Faire ces efforts exercera votre cerveau, et votre retour au clavier se fera plus facilement que si vous l’aviez complètement mis de côté. Car finalement, c’est le fait de ne plus y penser du tout qui vous fera le plus régresser. En gardant la mécanique dans votre tête, vous restez dans votre démarche musicale, même si cela ne remplace pas le jeu au clavier.

Les playlists

Il arrive parfois que je doive apprendre rapidement un nouveau répertoire. Cela se passe par exemple dans le cadre d’un remplacement dans un groupe, ou quand j’intègre une nouvelle formation et qu’il faut être opérationnel rapidement.

Dans ce cas, je fais toujours une playlist des titres à jouer, et je la passe partout dès que possible. Dans l’autoradio, avec un casque à l’heure du midi, dans les transports en commun, etc.

Quand vous écoutez ce que vous devez jouer, il faut rentrer dans une phase analytique :

  • écoutez les structures des titres,
  • chantez les notes,
  • repérer les ponts,
  • les reprises,
  • les variations rythmiques,
  • les changements de tonalité…

Tous ces éléments vous seront utiles, et vous n’avez pas besoin de clavier. Vous êtes loin de perdre votre temps : vous faites dans ce cas une grande partie du déchiffrage.

Et si vous combinez cela avec la visualisation mentale de votre clavier et de votre partition, comme je l’évoquais précédemment, vous serez d’autant plus efficace.

Musculation des doigts

Une autre pratique que je n’utilise pas souvent mais assez répandue est de jouer sur une table. Il n’y a bien entendu aucune réponse du clavier, mais vous pouvez utiliser de temps-en-temps cette astuce pour réviser et éventuellement muscler vos doigts.

Pour la musculation, je vous renvoie à l’article consacré à ce sujet en cliquant ici. D’ailleurs, puisqu’on en parle, vous pouvez bien évidemment profiter de vos déplacements pour faire tous ces exercices pour devenir un Musclor du piano.

Les vidéos de formation

Un bon conseil à suivre est aussi de visionner des vidéos de formations en ligne, et je ne parle pas forcément de la mienne.

Puisque quasiment toute la planète est connectée, vous pouvez toujours :

  • visionner ou revisionner certaines leçons,
  • remettre au clair certaines notions théoriques,
  • réécouter des conseils pratiques.

Vous pouvez aussi regarder quelques vidéos de tutoriels sur YouTube, mais ne vous éparpillez pas trop.

Si vous poursuivez plusieurs lièvres à la fois, cela n’engendrera que confusion.

Évidemment, toutes les solutions que je vous ai données ici sont provisoires et ponctuelles : rien ne remplacera votre piano. Mais vous avez au moins quelques solutions de secours afin d’éviter de perdre votre temps.

Enfin, les exercices mentaux de mémoire visuelle et auditive peuvent faire partie de votre quotidien et devenir un véritable complément d’apprentissage.

Partager

Ludomus

Ludo a commencé la musique à l'âge de 6 ans. Après une longue formation classique, il s'est concentré sur le jeu en accords et l'improvisation. Dans son blog lesfousdupiano.fr, il cherche à partager le fruit de son expérience et à créer une communauté de pianistes dynamiques ! Pour commencer, de nombreux bonus sont accessibles dès votre inscription sur ce site.

Cet article a 8 commentaires

  1. René

    Merci Ludo pour ces conseils toujours avisés et « simples » à mettre en pratique quand on en a la volonté.
    En plus, tu nous invites à aller d’autres vidéos que les tiennes, dans cette boucherie du web et de vidéos YouTube c’est assez rare pour être remarqué !
    Bonne continuation.

    1. Ludomus

      Bonjour,
      C’est vrai que c’est vraiment la volonté qui fera la différence.
      Je me doute bien que les abonnés du site lesfousdupiano.fr regardent d’autres vidéos. Il y a à apprendre de beaucoup de monde. Le principal est de ne pas trop s’éparpiller.
      À bientôt !

  2. Annie

    Merci beaucoup pour cet article « le piano quand on est en déplacement » très pratique ainsi que pour le plan Blues/rock en vidéo et partition.
    A bientôt
    Annie

    1. Ludomus

      Bonjour,
      Heureux d’avoir pu vous aider.
      À bientôt !

    1. Ludomus

      Bonjour,
      Vous trouverez plusieurs modèles en tapant « piano enroulé » sur Amazon.
      À bientôt !

  3. Jean

    Merci infiniment

    1. Ludomus

      Bonjour,
      De rien.
      À bientôt !

Laisser un commentaire